La vraie raison de la séparation entre Suspect 95 et son manager Jules Beco révélée

Debordo leekunfa
Crédit photo : Terre2buzz

Le rappeur ivoirien Suspect 95 et son manager, Jules Beco, sont séparés. Mais les raisons de cette rupture, ont été dévoilées par le chanteur lui-même dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

Le torchon brûle entre Suspect 95 et son manager, Jules Beco. C’est le dernier qui a étalé il y a une semaine la rupture à travers un long post énigmatique sur sa page Facebook, entre lui et le rappeur ivoirien.

«Je bosse dans le staff managerial de Kerozen. Je bosse quelques fois en free-lance avec Serge Beynaud comme manager. Je suis influenceur, je me débrouille dans la comédie, acteur, cinéaste, grouilleur. Un bricoleur je suis. J’écris moi même mes scénarios. Je suis mon propre acteur. Jamais fais d’école de cinéma et mon propre boss dans certains domaines.

J’ai des employés car je suis moi même une entreprise et mes business perso. Bref : tout ceci au cas où quelqu’un voudrait se poser la question qui d’ailleurs revient toujours. Mais Jules Beco là, il fait quoi dans Showbiz là même.

LIRE AUSSI : Un Nigérian arrêté après avoir enceinté toutes les femmes d’une famille

Voici mon CV : Mon Bac a 17 ans…Grâce à Dieu, on a connu l’Europe mais c’est la rue qui m’a tout donné (manager de terrain). J’ai 15 ans d’expérience dans ce fameux showbiz. NB: De toute mon existence, je ne tendrais plus jamais la main à un artiste en herbe. C’est une décision personnelle et très réfléchie. Donc on doit tout vous dire quoi», a-t-il écrit.

Les déclarations de Jules Beco ont suscité beaucoup d’interrogations sur la toile accusant même Suspect 95 d’ingrat. Le chanteur qui est resté silencieux pendant un bon moment, a décidé de répondre dans une vidéo diffusée sur sa page Facebook.

Selon lui, ça fait maintenant un an qu’il s’est séparé de son manager. Pour des raisons propres à lui, il n’avait pas voulu en parler. Mais, aujourd’hui, avec tout ce qui se raconte, il a expliqué le motif de sa rupture avec Jules Beco.

«C’est Christ qui organise ma carrière depuis longtemps (…) sinon, vieux si on doit parler du travail tu es dispersé, tu le sais bien. Tu n’es pas concentré et tu ne veux pas apprendre. Tu penses que tu connais. Les vieilles méthodes d’avant, c’est dedans tu es.

LIRE AUSSI : Yopougon : une importante quantité de dr0gue saisie sur une île de la lagune ébrié

Tellement que ça n’allait pas, je suis allé me former moi même en tant que manager… Tu veux que je parle de ta manière de gérer l’argent ? On fait des points, il y a des trous de plusieurs millions de Francs CFA. Lorsqu’on t’interpelle, tu trouves qu’on t’accuse. Quand on te demande de venir avec tes points, ce n’est jamais venu.

Au début de notre carrière où on faisait des showcases à 50.000 FCFA, on se battait avec des cailloux. Dieu merci on a bossé, on est arrivé au stade où il est nécessaire de se battre avec des lance-roquettes, si tu ne veux pas apprendre à te battre avec les lance-roquettes, ce n’est pas un problème pour moi, on a fait du chemin, continue à venir avec tes cailloux, mas les cailloux-là, il ne faut pas lancer ça sur moi.», déclare-t-il.

 

 

Quitter la version mobile