Révolution tunisienne 14 janvier 2011
Crédit photo : Lepetitjournal

Tunisie: l’opposition appelle le peuple à descendre dans la rue

La révolution tunisienne du 14 janvier 2011 a commencé par une série de manifestations contre le régime du président déchu Zinelabidine Ben Ali. 

Mohammed Bouazizi, qui s’est suicidé par immolation le 17 décembre 2010 dans la province de Sidi Bouzid au centre de la Tunisie, est à l’origine des manifestations qui ont conduit à la chute du régime de Zinelabidine Ben Ali le 14 janvier 2011, avec sa fuite à l’Arabie Saoudite.

Bouazizi, un vendeur de rue tunisien de 26 ans, a déclenché la révolution tunisienne après que la police a confisqué ses biens et que les autorités l’ont insulté.

La révolution tunisienne du 14 janvier 2011 a commencé par une série de manifestations contre le régime renversé du président Zinelabidine Ben Ali, au pouvoir depuis 23 ans, et appelle à la justice sociale, au développement et à la dignité.

Le 14 janvier est une fête nationale en Tunisie chaque année, lorsque les Tunisiens sortent pour commémorer la révolution, connue dans certains pays sous le nom de “Révolution du jasmin” et de “Printemps arabe”.

Ainsi, le peuple tunisien a été témoin de nombreuses crises dans le nouveau processus démocratique après la révolution. La décision du président Kaïs Saïed en 2021 a aggravé la crise politique dans le pays.

LIRE AUSSI : Nancy Isime partage des photos en bikini : la toile en ébullition

L’anniversaire de cette révolution, qui est le 14 janvier, a été reporté au 17 décembre, jour de la mort de Bouazizi, après la décision de Saïed d’arrêter le travail à l’assemblée.

L’opposition a qualifié la décision de Saïed de « coup d’État » et a appelé les gens à descendre dans la rue pour « s’opposer à la position antidémocratique de Saïed » à l’occasion du 12e anniversaire de la révolution tunisienne.

 Le prix Nobel de la « révolution du jasmin » est devenu une lueur d’espoir pour le pays.

LIRE AUSSI : Drame : une Camerounaise sauvagement tu.ée à cause de…

Le Quatuor du dialogue national, composé de l’Union générale tunisienne des métiers, de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, du Conseil de l’ordre national des avocats tunisiens et de la Ligue tunisienne des droits de l’homme, a remporté le prix Nobel de la paix 2015. Ses efforts post-révolutionnaires.

Le prix, qui est le premier prix Nobel décerné à un État-nation ou à une organisation en Tunisie depuis son indépendance, a été une lueur d’espoir dans le pays.

Publicités
error: Alert: Content selection is disabled!!