Sénégal : Le frère du président en garde à vue pour escroquerie

Au Sénégal, nul n’est au-dessus de la loi. Cette affirmation prend tout son sens avec la récente mise en garde à vue de Meissa Faye, le petit frère du président Bassirou Diomaye Faye, dans une affaire d’escroquerie. Meissa Faye est le directeur informatique de la Télévision Futurs Médias (TFM), appartenant au Groupe Futurs Médias.

Les faits reprochés

Meissa Faye a été interpellé par la police après une plainte déposée par la journaliste Aïssatou Diop Fall. Cette dernière l’accuse d’avoir effectué des retraits frauduleux sur son compte bancaire, occasionnant un préjudice estimé à un peu plus de deux millions de FCFA. Face à ces accusations graves, les forces de l’ordre ont placé Meissa Faye en garde à vue pour approfondir l’enquête.

Une affaire familiale délicate

Les médias locaux ont rapidement souligné que l’accusé est le frère du président de la République, Bassirou Diomaye Faye. Informé de la situation, le président a promptement réagi en envoyant son avocat, Me Moussa Sarr, pour assister son frère tout au long de la procédure. Cette intervention vise à garantir que Meissa Faye bénéficie d’une défense adéquate malgré la gravité des accusations portées contre lui.

Déroulement de l’enquête

Après une enquête approfondie, Meissa Faye a été présenté au procureur de la République près le tribunal de grande instance de Dakar. Cette étape judiciaire est cruciale dans la détermination des responsabilités et des sanctions éventuelles. Toutefois, l’affaire a pris une tournure différente lorsque les parties ont opté pour une médiation pénale.

Résolution par médiation pénale

La médiation pénale a permis de résoudre l’affaire sans recourir à un procès prolongé. Dans le cadre de cette médiation, Meissa Faye a remboursé la totalité de la somme frauduleusement retirée du compte de la journaliste Aïssatou Diop Fall. Une fois ce remboursement effectué, Meissa Faye a pu recouvrer sa liberté.

Cette affaire rappelle que, même au sommet de l’État, nul n’est exempt des lois. La justice sénégalaise a démontré son impartialité en traitant cette affaire avec rigueur, malgré les liens familiaux entre l’accusé et le président de la République. Cette situation illustre la volonté des autorités de maintenir l’intégrité du système judiciaire et de lutter contre la corruption, quelle que soit la position sociale des personnes impliquées.

error: Alert: Content selection is disabled!!